Biographie

Casting 2017Originaire de Québec, Jonathan Gagné est un jeune ténor lyrique au talent prometteur qui vient tout juste de terminer un baccalauréat en interprétation du chant classique, à l’Université Laval, sous les enseignements de Patricia Fournier. Il est présentement étudiant à la maîtrise à la Schulich School of Music de l’Université McGill dans la classe de chant du ténor canadien John Mac Master.

Dès ses débuts dans le monde de la musique classique, Jonathan a su s’impliquer rapidement dans les productions d’opérettes du programme de musique du Cégep de Sainte-Foy grâce à sa passion, sa détermination et à une aisance naturelle pour l’art de la scène.

Guidé par sa soif du défi et encouragé par ses professeurs, Jonathan a remporté une médaille d’or au concours de musique de La Capitale en 2013, après seulement un an et demi d’apprentissage du chant lyrique. En 2015, le jeune chanteur a obtenu un deuxième prix au Concours d’art lyrique de « La Relève musicale de Québec » et était de la finale nationale du Concours de musique du Canada, à Vancouver.

Parmi les rôles qu’il a interprétés au début de sa formation, on retrouve « L’abbé Bridaine » des Mousquetaires au Couvent de Louis Varney, « Le Vice-roi » de La Périchole de Jacques Offenbach et « Florestan de Valincourt » de l’opérette Véronique d’André Messager. De plus, Jonathan s’est fait remarquer pour sa juste interprétation du prêtre « Frollo » dans la comédie musicale Notre-Dame de Paris à la salle Albert-Rousseau, en 2015.

En 2016, après une transition fructueuse de baryton à ténor, Jonathan a rayonné par son interprétation du rôle d’« Eisenstein » dans La chauve-souris de Johann Strauss II, présentée en mars 2017 par l’Atelier d’opéra de l’Université Laval. La même année, on a pu l’entendre au Palais Montcalm, comme soliste dans la « Messe à 4 voix, op. 4 » de Saint-Saëns.

En 2017, Jonathan a fait ses débuts comme soliste à l’Opéra de Québec comme « André Nault » dans Louis Riel d’Harry Somers, ainsi que « Matteo Borsa » dans Rigoletto de Verdi.

En mars 2018, le jeune ténor a brillé par son élaboration du roi « Ouf 1er » dans l’opéra bouffe L’Étoile d’Emmanuel Chabrier, présenté par l’Atelier d’opéra de l’Université Laval aux festivités du 125e anniversaire du Château Frontenac, ainsi qu’à la faculté de musique. Il s’est démarqué « avec une présence vocale et scénique indéniable […] à la hauteur de ce personnage on ne peut plus coloré » (Journal Le Fil).

Tout récemment, le jeune ténor incarnait le « Messager philistin » dans Samson et Dalila à l’Opéra de Rimouski. À l’oratorio, il chanta comme soliste dans le Magnificat de Bach, ainsi que dans la Première cantate de Noël sous la baguette du maestro Dany Wiseman.

Prochainement, Jonathan interprètera les rôles du « Premier prêtre » et du « Premier homme en armure » (Die Zauberflöte), ainsi que le rôle-titre de La liberazione di Ruggiero (F. Caccini) à Opéra McGill.

%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close